L’été des festivals : que valent les « Brigitte » sur scène ?

Les Brigitte se sont produit à Montargis (Loiret), ville de 15.000 habitants, avant de lancer leur tournée estivale.
Les Brigitte se sont produit à Montargis (Loiret), ville de 15.000 habitants, avant de lancer leur tournée estivale. Un show de plus d’1 h 30.

Selon le site web Sourdoreille, le duo des Brigitte figure à la 13ème place du classement des « squatteurs de festivals d’été ». Autrement dit, ce groupe créé en 2010 figure parmi les formations qui se produiront le plus entre mars et septembre 2015 (sauf s’il choppe la grippe d’ici là).

Une place que Brigitte partage avec Too Many Zooz (qui ?), Arthur H, Faada Freddy et Lilly Wood and The Prick. Attendez une seconde… un classement de  « squatteurs de festival », c’est un peu péjoratif non ? Comme si les groupes qui le composaient étaient des machines à fric programmées à engranger pendant la période estivale.

On peut aussi voir les membres de ce classement comme des formations qui n’ont pas peur d’engloutir les kilomètres, et de jouer dans des petites salles. Malgré leur célébrité. On aurait d’ailleurs pu croire disparu le groupe classé premier, Massilia Sound System. Tout un symbole.

Le duo des Brigitte appartient plutôt à la catégorie des groupes qui font le métier. Leur concert du samedi 18 avril dernier dans la ville de Montargis, auquel Le Kulturiö a assisté, était un modèle de set maîtrisé et professionnel. Prends-en de la graine, Bob Dylan.

Quand Brigitte décoche son fameux sourire à la Dalida, ça ne rigole plus.
Quand Brigitte décoche son fameux sourire à la Dalida, ça ne rigole plus.

Trois albums éthérés, malicieux, faussement naïfs sont déjà sortis Et vous, tu m’aimes ? (2010), Encore (2012) et A bouche que veux-tu (2014). Le concert va débuter d’un instant à l’autre. Le Kulturiö ne connait que la reprise de Ma Benz de NTM. Vivats de début de concert, la salle est plongée dans le noir. Un doute assaille votre blogueur préféré (enfin j’espère).

Première constatation après 20 minutes, et quelques pas de danse dictés au public par la soul (et sûrement l’esprit de James Brown) : nul besoin de connaître pour apprécier.
Un excellent point pour un artiste de festival. Cerise sur le gâteau : le set de Brigitte est très bien construit, et jamais mou. Un vrai défi en festival pour tous les groupes qui ne jouent pas fort.

« On ne dit pas les Brigitte, on dit Brigitte »
Accompagnés de clavier, guitare et basse d’un bon niveau, la Normande et Réunionnaise Sylvie Hoarau (44 ans) et la Parisienne Aurélie Saada (36 ans) sont venus présenter leur univers à une salle comble.
« On ne dit pas les Brigitte, on dit Brigitte ». J’aurais dû commencer par écrire ça : c’est ce que les fans vous diront.
Pourtant ces « Brigitte », sont un objet féminin non identifié. A la fois folk, pop, soul, electro, les deux jeunes femmes sont un mélange discret de ces musiques. On est ici autant dans le consensus que peut l’être Stromae.
Bonjour, objet pop, produit de notre époque ! Brigitte tient autant de la beauté de Sophia Loren que de la coiffure de Mireille Mathieu. C’est cet équilibre fragile qui est touchant. On le retrouve aussi dans les paroles. Essayez de lire les paroles à voix haute pour vous rendre compte à quel point elles peuvent être ridicules hors contexte.

Un spectacle de Brigitte revient à écouter un générique de James Bond en regardant les Claudettes danser (Faites-vous une idée dans la vidéo ci-dessus).
Mais ce duo-concept n’est pas sans âme. Le côté féministe revendicatif de ces deux femmes va bien plus loin que les Spice Girls. Sylvie Hoarau et Aurélie Saada arrivent à détourner les codes de la femme-objet. Un peu comme si elles disaient : « Tu peux m’admirer comme une femme des années 1970, mais respecte-moi comme une femme des années 2010 ».

  • Le Kulturiö n’a pas chomé et a pris 500 photos pendant le concert. A peine si j’en trouve une où elles sont moches. A en rendre jaloux Andy Warhol.Voici une petite sélection :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Saga du Seigneur des Anneaux : notre reportage exclusif dans la grotte de Sméagol

Le-Hobbit-Affiche-La-Compagnie-des-Nains

Un monde merveilleux, celui du Seigneur des Anneaux, père de tous les récits où magiciens, elfes et boules de feu cohabitent.
Une terre, celle du Milieu, pleines des mythologies européennes. Exploré depuis un siècle par un auteur, J.R.R Tolkien, tout d’abord, puis par des générations de lecteurs, qui n’avaient jamais eu un texte aussi minutieux pour nourrir leur imagination.

Comme l’a dit Alphonse Allais :

Il y a des moments où l’absence d’ogres se fait cruellement sentir.

Continuer la lecture de Saga du Seigneur des Anneaux : notre reportage exclusif dans la grotte de Sméagol

Classique, rock, histoire… pour Noël, des livres dans ta discothèque

cdcollection

La musique c’est bien, mais les livres sur la musique, c’est pas mal aussi. En ces temps où la musique n’est  qu’immatériel, il faudra bien de beaux ouvrages pour remplacer les disques dans vos étagères. Fort de cet argument auquel on n’oppose pas de réplique, Le Kulturiö vous propose quatre lectures saines pour oreilles averties. Et si on vous l’offre pour les fêtes de fin d’année, ce sera encore meilleur.

  • On commence avec un beau livre à la couverture façon Art déco La Fleur au fusil, 14-18 en chansons (éditions Acropole – 29 €) à découvrir avec vos oreilles ci-dessus.

A17CrqAtkPL

Chansons populaires, marches militaires, diatribes anti-Allemands, chansons à boire ou d’amour… Des strophes qu’on recopiait pour les chanter, au sein de toutes les couches de la société.

Continuer la lecture de Classique, rock, histoire… pour Noël, des livres dans ta discothèque

[Audio, vidéo] Android, iOS : notre sélection de jeux gratuits

Monument Valley est un jeu envoûtant comme rarement on en croise. A essayer d'urgence.
Monument Valley est un jeu envoûtant comme rarement on en croise. À essayer d’urgence.

Plus que jamais, les smartphones sont de redoutables machines à tuer le temps. Et le jeu vidéo n’est pas le moindre de ces passe-temps. Un Français sur deux y joue en effet régulièrement, nous apprend le syndicat national du jeu vidéo (SNJV, chiffres publiés sur l’année 2013). C’est notamment grâce au développement du jeu sur téléphone.

Quatre Français sur cinq ont ainsi joué au moins une fois aux jeux vidéo ces 12 derniers mois (SNJV, chiffres publiés sur l’année 2013). C’est dire l’importance prise par cette industrie dans l’Hexagone.

Découvrez en audio, ci-dessous, une sélection de titres à mettre dans votre poche pour tous les goûts. Android et iOS : Swing Copters, Rival Knights, Monument Valley, Spiderman, My Little Pony. iOS : This Means War.

Le Kulturiö vous avait d’ailleurs déjà parlé de Rival Knights, l’un des jeux choisis par notre armada de testeurs barbus, incorruptibles et élevés en batterie.

À cette liste, On peut y ajouter Star Wars Commander, sympathique jeu de gestion de ressources/batailles. On y joue le rôle d’un mercenaire à la tête d’une armée. Vous pourrez prêter allégeance au côté obscur de la Force, ou bien rejoindre l’Alliance rebelle et les cheveux ébouriffés d’Harrison Ford ! Les graphismes sont épatants pour un jeu de ce genre, et on peut créer des alliances avec d’autres joueurs, ce qui est plutôt sympa.

La chronique audio a été originellement diffusée sur Radio C2L. Écriture, présentation : Jérôme Perrot. Mixage : Jean-Baptiste Cassou.

Pour suivre l’actualité de ce blog sur Facebook, c’est par ici.

[Audio] Exclusif ! Enfin la vérité sur les ninjas

ninja
Le ninja, objet de fantasme dans la culture japonaise… et figure historique pleine de mystères.

Figure récurrente d’un Japon fantasmé, silencieux comme le chat et mortel comme l’araignée, le ninja est un superhéros et on mise sur lui pour vendre. Le dernier épisode de Naruto, manga décliné en animé puis en jeu vidéo, vient juste de sortir sur Xbox360, PS3 et PC.
Malheureusement, le ninja est aussi parfois la caution nipponne de l’artiste occidental en mal d’inspiration. Le Tortues Ninja produit par Michael Bay, dans nos salles le 15 octobre prochain, promet ainsi d’être une bouse intersidérale.
Reste que le ninja a bel et bien existé. Le Kulturiö, associé pour l’occasion à inénarrable Julien Lepers, vous offre une session de rattrapage audio, ci-dessous.

Cette chronique a été originellement diffusée sur Radio C2L. Écriture, présentation : Jérôme Perrot. Mixage : Jean-Baptiste Cassou.

Pour suivre l’actualité de ce blog sur Facebook, c’est par ici.