Confinement : le kit anti-ennui

Depuis le début de cette période si particulière digne d’une des œuvres présentées sur Le Kulturiö, de nombreux liens vers du contenu artistique inédit fleurissent un peu partout sur les Internets. Une profusion vertigineuse de distractions gratuites dont je n’entends pas faire l’inventaire. Voici juste quelques suggestions de jeux, livres, films, spectacles… disponibles pour la modique somme de 0 €, qui ont attiré mon attention pour s’évader en cette période si particulière, dans laquelle toute opportunité d’un vrai dépaysement est bonne à prendre. J’espère que votre canapé est confortable et votre frigo plein parce que je vais envoyer du lourd !

Je veux jouer

> 900 jeux d’arcade gratuits pour tromper l’ennui, de Defender à Gauntlet en passant par Mortal Kombat ou Metal Slug.

> Pour vos skypéros (apéros à distance), voici Blanc Manger Coco en ligne, le jeu de cartes que « vous aurez honte d’aimer », comme dit la pub. Vous pourrez créer des parties avec vos amis.

> Pour détendre l’atmosphère avec vos semblables confinés ou occuper vos enfants, l’éditeur de jeux de société Asmodée propose un pack de jeux à télécharger et à imprimer. Certains nécessitent du collage et du découpage. Au programme, entre autres : Sherlock Holmes Détective Conseil, Unlock, Fou Fou Fou, Timeline, Petits Meurtres, Faits Divers, Contrario.

Je veux rigoler

> Extrait d’Anesthésie générale, le dernier spectacle de Jérémy Ferrari. Il donne son avis sur la médecine homéopathique et c’est tordant.

> Journal de confinement de Pierre-Emmanuel Barré, un épisode à découvrir par jour. On ne sait pas trop dans quel état il va finir, mais profitez-en tant qu’il est encore temps.
Son dernier spectacle est aussi disponible sur son site (participation financière libre).

> Le très bon spectacle Pulsions de Kyan Khojandi, visage de la série Bref, est également en ligne.

> Quant à l’humoriste Haroun, il vous propose deux de ses « pasquinades » en intégralité !

Donne-moi des dessins animés !

> Un court-métrage inédit Rick et Morty (adultes uniquement), idéal pour patienter en attendant la suite de la saison 4 de l’un des dessins animés majeurs des années 2010.

> Parce qu’on ne les regarde jamais assez, l’intégrale des Tex Avery vous attend ici.

> Si vous ne connaissez pas encore les dessins animés déjantés que sont Monsieur Flap (adultes uniquement) et La petite Mort (ados et adultes), vous pouvez les découvrir sur la page de FranceTV slash / studio.

Musique, musique, musique !

> Pour un voyage dans le temps musical, je vous conseille Radiooooo (site ou application). Une application qui existe depuis quelques années déjà mais est toujours aussi géniale. On peut écouter de la musique de n’importe quel pays du monde, choisir la décennie et le style de musique qu’on veut écouter. Vous pourrez découvrir si vous êtes plus branchés night clubs du Rwanda des années 70, radio à papa du Canada des années 80, ou taxi en Russie des années 2000.

> Metallica est sûrement un des groupes de metal les plus malhonnêtes qui soient, mais regarder gratuitement un de leurs concerts chaque semaine fait sacrément du bien.

> Sous le coup d’une annulation probable cet été, le festival Hellfest partage des concerts inédits de 2019. Pour pogoter dans votre salon et casser quelques chaises sans avoir l’air trop ridicule.

> Une playlist pour rendre hommage à Manu Dibango, signée Radio Nova.

> Une playlist de votre serviteur, OKLM mais pas trop, pour faire des découvertes dans tous les styles musicaux. À part le bal musette.

> Le Metropolitan Opera de New-York met en ligne gratuitement un opéra par jour, avec sous-titres en anglais. Mise à jour quotidienne à 00h30 heure française. Si tu préfères, il y aussi un chouette programme proposé par l’Opéra de Paris.

Des flims mais pas sur le cyclimse.

> Allergiques au téléchargement ? Peur d’Hadopi ? Le site Open Culture répertorie 1150 films accessible gratuitement. Films français ou internationaux, courts-métrages… une mine d’or incroyable, à qui prend le temps d’explorer. Je signale au passage que ce site répertorie également des cours en ligne, des MOOC, des livres, des livres audio… le tout accessible sans débourser un centime. Vous n’avez plus d’excuse pour vous ennuyer désormais 😉

Un peu de magie ?

> Tortequesne, le conteur emblématique du festival Cidre et Dragon raconte désormais ses histoires pleines de mystère et de malice sur les internets. À découvrir ici en sirotant un petit verre d’hydromel.

> Pour occuper les (grands) enfants, découvrez ci-dessous un sympathique jeu de dessin signé du dessinateur Bouletcorp.

Un livre, trouve-moi un livre !

> Si tu t’es enfin motivé à lire L’Odyssée d’Homère, tu trouveras des explications intéressantes ici pour garder le fil. Pendant ce temps, pour avoir la paix, tu peux hypnotiser ton fils fan de ballon rond avec le magazine So Foot Club (un numéro gratuit en ligne chaque semaine jusqu’à la fin du confinement).

> Les éditions 1001 Nuits proposent un programme de lecture alternant philosophie et littérature pour mettre à contribution votre cellule grise entre deux épisodes des Marseillais à Miami. Un livre vous est offert tous les trois jours.

> Si vous préférez philosopher sur votre propre situation, pourquoi ne pas lire Chez soi, une odyssée de l’espace domestique, par Mona Chollet ? Découvrez cet ouvrage ci-contre.

Émission culte

> Comment mieux finir ce kit anti-ennui qu’avec les documentaires de l’émission Striptease ? Ils sont tous accessible grâce à RTBF. Regarde-en un par jour, ça donne foi en l’humanité.

Ah oui, j’ai failli oublier : Trello (site ou application) permet de regrouper au même endroit tous vos échanges de bons liens/ ressources avec vos amis, dans un groupe fermé sur invitation. Très pratique car on a instantanément tout sous les yeux.


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le liker et à le partager sur les réseaux pour aider Le Kulturiö à grandir ! 😀 😎

Merci à Ludivine et Loïc pour leur aide et les liens fournis pour cet article. Pensée particulière à celles et ceux qui travaillent en première ligne pour que nous puissions subsister et résister au mieux dans cette période anxiogène. Et n’oubliez pas de rester chez vous un maximum qu’on se débarrasse au plus vite de cette saleté de virus qui n’a sa place que dans les œuvres de fiction (et dans la folie des hommes).

The Man in the High Castle (S1) – Critique

The-Man-in-the-High-Castle

Du nombre des amateurs de l’auteur Philip K. Dick, j’attendais avec impatience la version TV du roman Le Maître du Haut-Château, paru en 1962. Tonton Ridley Scott produisant la chose, n’en jetez plus : il fallait que je voie cette série.

Le genre de l’uchronie, déjà rare en littérature, l’est plus encore à l’écran. Sacré défi, s’il en est, de mettre en scène une « réécriture de l’Histoire », à partir de la modification d’un événement du passé (Et si Napoléon avait battu les Russes ? Et si Louis XIV n’avait pas révoqué l’Edit de Nantes ?).

La série, découpée en dix épisodes, est l’une des premières produites par le géant de l’Internet Amazon. Sur une plateforme de VOD payante à la Netflix, les prises de risques sont plus contrôlées, et un genre singulier tel que l’uchronie, mêlant histoire et fantasy, peut trouver son public. Avec succès d’ailleurs : une deuxième saison de The Man in the High Castle est déjà en production.

L’intrigue se déroule un monde alternatif dans lequel l’Allemagne nazie et l’Empire du Japon ont remporté la Seconde Guerre mondiale, et dresse un état des lieux dix ans après cette victoire.

Alors que le Führer Adolf Hitler est malade, les tensions politiques entre l’Allemagne et le Japon sont à leur comble. Dans cette ambiance de guerre froide, un groupe de résistants tente de récupérer de mystérieux films convoités par les deux camps.

Ces bobines présentent une victoire des Alliés durant la Seconde guerre mondiale. Films de propagande ou images d’un monde parallèle (le nôtre) ? Les images créées par le fameux
« Maître du Haut Château » créent le trouble dans les esprits. Peu à peu, chacun remet en question son existence.

Commençons par les points forts : il faut saluer l’excellent travail de « reconstitution » historique effectué sur cette série : décors, costumes, effets spéciaux, photographie… Une vraie patte graphique qui contribue à installer une ambiance digne des meilleurs films d’espionnage.

Continuer la lecture de The Man in the High Castle (S1) – Critique

[Audio, vidéo] Brooklyn 99 : le retour de la police drôle

Brooklyn 99 renoue avec la tradition des comédies policières des années 1980. L'humour en plus.
Brooklyn 99 renoue avec la tradition des comédies policières des années 1980. L’humour en plus.

La comédie policière Brooklyn 99 débarque en France sur Netflix. De l’autre côté de l’Atlantique, la deuxième saison de cette série de la chaîne Fox est actuellement en cours de diffusion. On peut aussi la retrouver sur Canal + Séries, mais pas sur Popcorn Time.


(Sous-titres en anglais disponibles dans le menu de la vidéo)

Couronnée aux Golden Globes 2014, Brooklyn 99 raconte les tribulations d’un commissariat de quartier. Le capitaine Ray Holt (Andre Braugher, aperçu dans Last Resort) est nommé à la tête de ce 99e district de la police de New York. Le gradé aura fort à faire : sous ses ordres, une vraie bande de bras cassés, qu’il va falloir recadrer. Parmi eux, notamment, l’acteur Terry Crews (The Expendables), qui joue un flic baraqué et ultra sensible, mais aussi Andy Samberg, le chanteur du groupe humoristique Lonely Island.
Peut-être connaissez-vous l’une de leurs chansons ? Comme celle-ci ou celle-là.

Andy Samberg (à gauche) est le chanteur du groupe humoristique Lonely Island, assez populaire aux États-Unis.
Andy Samberg (à gauche) est le chanteur du groupe humoristique Lonely Island, assez populaire aux États-Unis.

Andy Semberg, qui incarne l’enquêteur Jake Peralta, est le véritable héros de Brooklyn 99. Jeune flic brillant, excentrique, benêt, tête à claques, il est tout simplement hilarant. A condition bien sûr d’apprécier l’humour de stand up à l’américaine (très verbeux et référentiel, il faut bien le reconnaître).

Le succès de cette série confirme qu’on a pas fini de se moquer des forces de l’ordre. Même si ces dernières années, les détenteurs de la loi sont plutôt synonymes de thrillers glauques.

Découvrez, en audio, pourquoi cette série va actionner vos zygomatiques.

Cette chronique a été originellement diffusée sur Radio C2L. Écriture, présentation : Jérôme Perrot. Mixage : Jean-Baptiste Cassou.

Pour suivre l’actualité de ce blog sur Facebook, c’est par ici.