J’ai pris la palme d’or 1987 dans la gueule… et ça fait mal

Cinéphile, c'est une passion parfois dangereuse… Surtout en cas de choc brutal avec un objet à la fois lourd et contondant, taillé pour un film d'art et décès. Curieuse sensation, s'il en est, de regarder une œuvre dont l'intérêt nous échappe totalement, malgré les récompenses obtenues ou les recommandations dont elle a fait l'objet. Très … Continuer la lecture de J’ai pris la palme d’or 1987 dans la gueule… et ça fait mal