Marre de l’Europe en politique ? Essayez-la en littérature

Effectuer un tour d’Europe à travers sa littérature, c’est le thème d’un enrichissant défi relevé par une bande d’amis lecteurs. Si vous rêvez de lire en dehors des clous ou que je vous ne savez pas quoi offrir à Tonton Georges pour les fêtes, cet article est pour vous.

On parle beaucoup d’Europe pour de mauvaises raisons depuis que nos amis d’Outre-manche, valise de rupture à la main, en laissent la porte entre-ouverte. Mais l’encre qui a coulé de part autre de ses frontières a aussi servi à écrire de nombreux livres.

tour europe littérature
Capture d’écran du projet participatif Un tour d’Europe en littérature.

Cette année, un des amis de l’Éducation nationale, que nous appellerons Jean-Daniel pour conserver son anonymat, a lancé ce challenge du Tour d’Europe en littérature, auquel l’auteur de ces lignes participe (modestement). En quoi consiste-t-il ?

L’idée serait d’essayer de lire (…) au moins une œuvre de chacun des pays d’Europe, pour découvrir d’autres choses, pour lire enfin des auteurs que je me promets de lire depuis des années ou pour pouvoir peut-être enfin distinguer la Lettonie de la Lituanie.

Chaque texte découvert et lu par les contributeurs est résumé et accompagné d’une petite note sur l’auteur et/ou des impressions d’après lecture. Le tout est mis en musique sur une carte Google participative à la présentation vraiment sympa.

Et si je veux lire des romans turcs ? L’Europe est entendue ici au sens de continent littéraire, sans aucun sous-texte politique, explique Jean-Daniel :

Ça n’a rien à voir avec l’hymne à la joie, Bruxelles ou les conséquences attendues du Brexit. Ça aurait pu être l’Asie, l’Afrique ou l’Amérique. C’est juste tombé en fonction des livres qui s’entassent dans ma bibliothèque.

Une idée stimulante pour s’enrichir et sortir de l’ornière culturelle dans laquelle nous tombons tous par paresse.

Et vous, qu’avez vous lu d’inhabituel, en dehors de votre zone de confort ? Comment avez-vous été amené à découvrir cette œuvre ? Racontez-moi tout ça en commentaire.

untitled-52_1
Hannibal Lecteur like this.

Tu as aimé l’article ? Pour suivre l’actualité de ce blog sur Facebook, c’est par ici.
Si tu préfères t’abonner à la page Twitter, clique là.

À lire | Les aventures du capitaine Alatriste

capitaine-alatriste
Le capitaine Alatriste a été incarné au cinéma en 2006 par Viggo Mortensen. Une long-métrage réalisé par l’Espagnol Agustín Díaz Yanes.

Le capitaine Fracasse vous manque ? Les Trois Mousquetaires vous convoquent à des beuveries dans vos rêves ? Vous trouvez qu’un mec en collant, c’est badass ? Les Aventures du capitaine Alatriste sont pour vous.

Le premier des romans commence par ces mots :

Ce n’était pas l’homme le plus honnête, ni le plus pieux, mais c’était un homme courageux. Il s’appelait Diego Alatriste.

Rude et courageux, ce soldat au service du roi Philippe IV (avant-dernier roi de la maison d’Autriche) a été renvoyé des régiments de Flandre. Il survit comme spadassin. Sa personnalité complexe et ses principes lui attirent – sinon l’admiration – de sacrés ennuis.

Des ruelles sombres aux champs de bataille
Pour ne rien arranger, le voilà père adoptif du petit Íñigo Balboa, fils de son camarade d’armes mort au combat. Ruelles obscures de cités d’Espagne, bateaux pirates, champs de batailles ou bûchers d’inquisiteurs : les aventures du capitaine et de son compagnon de fortune se déroulent dans de nombreux décors saisissants. À moins que tout se joue dans les tavernes où Francisco de Quevedo écrivait ses sonnets entre deux bouteilles de vin, ou dans les théâtres où Lope de Vega régnait en maître.

Cette saga de romans de cape et d’épée se dévore très facilement tout en brillant par son écriture et son sens du rythme. On s’amuse et on apprend des choses : chaque tome est à la fois un récit d’aventures et une peinture précise et très vivante de l’Espagne du XVIIe siècle.

3_(2)__sized
Buste du capitaine Alatriste incarné par l’acteur Viggo Mortensen, sculpté par Legendarion (tous droits réservés).

Complots, trahisons, escarmouches ; alliés précieux et ennemis jurés se succèdent dans un concert de pistolets et d’épées déchainées. Les ricanements des méchants valent celui de Fantômas, et les compétences du héros tiennent autant du duelliste que du ninja. Rien de bien original, mais ce n’est pas ce que l’on recherche dans ce genre de récit n’est-ce pas ?

Des traîne-savate aux têtes couronnées
Pour autant, vous ne devinerez pas l’intrigue. Révélations et rebondissements sont rondement menés tout au long de la saga. Une galerie de personnages attachants se développe rapidement, des traîne-savate aux têtes couronnées en passant par des courtisanes aussi belles que dangereuses. Trop cliché ? Les références permanentes à la littérature de cape et d’épée m’ont personnellement rappelé de bons souvenirs de lecture. Et comme la qualité d’écriture est là, plonger dans cet univers est très agréable. Une lecture-doudou idéale, pour souffler entre Martin Heidegger et Alexandre Soljenitsyne.

Sept volumes ont déjà été écrits par l’auteur espagnol Arturo-Pérez Reverte. Deux autres sont d’ores et déjà prévus, sans que l’on sache s’ils sonneront la fin des tribulations de nos héros.

L’univers a été décliné en film en 2006, mais aussi en bande dessinée publiée aux éditions du Seuil et en série TV diffusée sur Arte en 2015. Cet article sera mis à jour si j’ai le courage de m’y mettre 😉

J’allais oublier : BONNE ANNÉE !!

 

Vous avez aimé l’article ? Pour suivre l’actualité de ce blog sur Facebook, c’est par ici.

Si tu préfères t’abonner à la page Twitter, clique là.

Classique, rock, histoire… pour Noël, des livres dans ta discothèque

cdcollection

La musique c’est bien, mais les livres sur la musique, c’est pas mal aussi. En ces temps où la musique n’est  qu’immatériel, il faudra bien de beaux ouvrages pour remplacer les disques dans vos étagères. Fort de cet argument auquel on n’oppose pas de réplique, Le Kulturiö vous propose quatre lectures saines pour oreilles averties. Et si on vous l’offre pour les fêtes de fin d’année, ce sera encore meilleur.

  • On commence avec un beau livre à la couverture façon Art déco La Fleur au fusil, 14-18 en chansons (éditions Acropole – 29 €) à découvrir avec vos oreilles ci-dessus.

A17CrqAtkPL

Chansons populaires, marches militaires, diatribes anti-Allemands, chansons à boire ou d’amour… Des strophes qu’on recopiait pour les chanter, au sein de toutes les couches de la société.

Continuer la lecture de Classique, rock, histoire… pour Noël, des livres dans ta discothèque