L’été des festivals : que valent les « Brigitte » sur scène ?

Les Brigitte se sont produit à Montargis (Loiret), ville de 15.000 habitants, avant de lancer leur tournée estivale.
Les Brigitte se sont produit à Montargis (Loiret), ville de 15.000 habitants, avant de lancer leur tournée estivale. Un show de plus d’1 h 30.

Selon le site web Sourdoreille, le duo des Brigitte figure à la 13ème place du classement des « squatteurs de festivals d’été ». Autrement dit, ce groupe créé en 2010 figure parmi les formations qui se produiront le plus entre mars et septembre 2015 (sauf s’il choppe la grippe d’ici là).

Une place que Brigitte partage avec Too Many Zooz (qui ?), Arthur H, Faada Freddy et Lilly Wood and The Prick. Attendez une seconde… un classement de  « squatteurs de festival », c’est un peu péjoratif non ? Comme si les groupes qui le composaient étaient des machines à fric programmées à engranger pendant la période estivale.

On peut aussi voir les membres de ce classement comme des formations qui n’ont pas peur d’engloutir les kilomètres, et de jouer dans des petites salles. Malgré leur célébrité. On aurait d’ailleurs pu croire disparu le groupe classé premier, Massilia Sound System. Tout un symbole.

Le duo des Brigitte appartient plutôt à la catégorie des groupes qui font le métier. Leur concert du samedi 18 avril dernier dans la ville de Montargis, auquel Le Kulturiö a assisté, était un modèle de set maîtrisé et professionnel. Prends-en de la graine, Bob Dylan.

Quand Brigitte décoche son fameux sourire à la Dalida, ça ne rigole plus.
Quand Brigitte décoche son fameux sourire à la Dalida, ça ne rigole plus.

Trois albums éthérés, malicieux, faussement naïfs sont déjà sortis Et vous, tu m’aimes ? (2010), Encore (2012) et A bouche que veux-tu (2014). Le concert va débuter d’un instant à l’autre. Le Kulturiö ne connait que la reprise de Ma Benz de NTM. Vivats de début de concert, la salle est plongée dans le noir. Un doute assaille votre blogueur préféré (enfin j’espère).

Première constatation après 20 minutes, et quelques pas de danse dictés au public par la soul (et sûrement l’esprit de James Brown) : nul besoin de connaître pour apprécier.
Un excellent point pour un artiste de festival. Cerise sur le gâteau : le set de Brigitte est très bien construit, et jamais mou. Un vrai défi en festival pour tous les groupes qui ne jouent pas fort.

« On ne dit pas les Brigitte, on dit Brigitte »
Accompagnés de clavier, guitare et basse d’un bon niveau, la Normande et Réunionnaise Sylvie Hoarau (44 ans) et la Parisienne Aurélie Saada (36 ans) sont venus présenter leur univers à une salle comble.
« On ne dit pas les Brigitte, on dit Brigitte ». J’aurais dû commencer par écrire ça : c’est ce que les fans vous diront.
Pourtant ces « Brigitte », sont un objet féminin non identifié. A la fois folk, pop, soul, electro, les deux jeunes femmes sont un mélange discret de ces musiques. On est ici autant dans le consensus que peut l’être Stromae.
Bonjour, objet pop, produit de notre époque ! Brigitte tient autant de la beauté de Sophia Loren que de la coiffure de Mireille Mathieu. C’est cet équilibre fragile qui est touchant. On le retrouve aussi dans les paroles. Essayez de lire les paroles à voix haute pour vous rendre compte à quel point elles peuvent être ridicules hors contexte.

Un spectacle de Brigitte revient à écouter un générique de James Bond en regardant les Claudettes danser (Faites-vous une idée dans la vidéo ci-dessus).
Mais ce duo-concept n’est pas sans âme. Le côté féministe revendicatif de ces deux femmes va bien plus loin que les Spice Girls. Sylvie Hoarau et Aurélie Saada arrivent à détourner les codes de la femme-objet. Un peu comme si elles disaient : « Tu peux m’admirer comme une femme des années 1970, mais respecte-moi comme une femme des années 2010 ».

  • Le Kulturiö n’a pas chomé et a pris 500 photos pendant le concert. A peine si j’en trouve une où elles sont moches. A en rendre jaloux Andy Warhol.Voici une petite sélection :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

De la télé-réalité à l’opéra… sans passer par la case TF1

Un opéra dans un Zénith, hérésie ?
Un opéra dans un Zénith, hérésie ? « Orphée aux enfers », inventif et frais, teinté du sceau de l’amateurisme décomplexé, démontre l’inverse.

Puristes de l’opéra, fuyez ! Ce soir, lundi 27 avril, 20 heures au Zénith de Caen, Chanel Styx vous propose, « L’OPI show », sa dernière télé-réalité à la mode. Une Île de la Tentation sauce opéra-bouffe, avec des Dieux satyres prêts à venir piquer les petites copines de ces vermisseaux d’humains. Le Kulturiö a assisté à la seconde représentation de cet ovni lyrique, dans une salle de spectacles plus habituée au Cirque de Chine et à Eddy Mitchell.

En guise de Nikos Aliagas, pour nous guider pendant les 2 h 40 du spectacle (entracte comprise), l’Opinion Publique personnifiée. Une présentatrice star prête à toutes les compromissions pour pimenter la relation de couple entre le musicien bellâtre Orphée et la Nabilla de service, Eurydice.
Le roi des Enfers, Pluton, charmé par la demoiselle, va s’en mêler.

En ce moment, je joue pas mal à Candy Crush, j’en suis au niveau 666,

se marre la divinité, téléphone portable en main.

Derrière ce pitch riche en anachronismes (et en humour), une version modernisée et raccourcie d’Orphée aux enfers, opéra-bouffe bien connu de Jacques Offenbach. À découvrir ce soir dans la cité caennaise (Calvados), en moyenne pour trente euros.

Une prouesse pour un tel spectacle, rassemblant plus de 100 personnes costumées sur scène, et le triple autour. Garder une qualité élevée dans l’interprétation, les costumes, la direction artistique… à prix réduit : c’est une des missions de La Fabrique de l’Opéra, qui a mis sur pied le spectacle.

Cette franchise associative chapeaute la production d’opéras coopératifs partout en France : Annecy, Grenoble, Levallois, Marseille, Orléans… Dans chaque ville, professionnels et amateurs travaillent main dans la main à la production de spectacles. Toutes les bonnes volontés locales, scolaires et bénévoles sont impliquées dans la conception, des coiffeuses jusqu’aux hôtes d’accueil du public dans la salle.

À Caen, quatre cents jeunes de 16 à 22 ans ont contribué à une production astucieuse et à la bonne humeur communicative. L’amateurisme est bien sûr palpable (sauf chez les chanteurs et chanteuses) mais l’opéra-bouffe est le royaume de l’incongru.

Les quelques couacs de danse, de costumes, de technique… ne gâchent en rien cet opéra qui bouge, à la scénographie proche d’une comédie musicale. Audacieuse dans l’utilisation de la vidéo comme dans les aménagements apportés au texte et à la musique originale.

Orphée, star antique
Penchons-nous un peu sur le personnage qui donne son titre à cet opéra-bouffe du Français d’origine allemande Jacques Offenbach (1819-1880). Héros de la mythologie grecque, Orphée n’est pas un inconnu. Coutumier des liftings d’intrigue. Il a notamment été incarné au cinéma dans des versions modernisées par Jean Marais ou Francis Huster (si si).

Francis Huster dans
Francis Huster joue Orphée dans « Parking » de Jacques Demy (1985).
Ici sous les traits de Jean Marais, dans
Orphée sous les traits de Jean Marais, dans le film éponyme de Jean Cocteau (1950).

Le 21 octobre 1858, Orphée aux enfers est joué pour la première fois, dans la France de Napoléon III. La liberté d’expression est toutefois en expansion, notamment dans la presse avec des caricaturistes comme Honoré Daumier. Les références à l’actualité ou à l’Histoire dans les spectacles, que l’on réécrit de semaines en semaines, font déjà hurler de rire les spectateurs.

Opération séduction
Le compositeur de La vie parisienne, Jacques Offenbach, se complait dans ce rôle. Il incorpore les premières notes de La Marseillaise dans une mélodie. Scandale.
Aujourd’hui en 2015, rien de tout ça. Mais l’art lyrique a besoin de retrouver un vent de liberté pour séduire un plus vaste public. Et le choix d’une télé-réalité comme cadre d’un spectacle sur des gens aux mœurs légères est vraiment judicieux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Opéra d’Hector Crémieux et Ludovic Halévy, sur une musique de Jacques Offenbach créé le 21 octobre 1858 au théâtre des Bouffes-Parisiens. Mis en scène par Philippe Bombled et dirigé par Didier Horry. Chœur et orchestre universitaire régional.
    Dernière représentation, ce lundi 27 avril à 20 heures. Vous pouvez acheter vos tickets directement au guichet du Zénith de Caen, 6 rue Joseph Philippon, ou directement en ligne.

Classique, rock, histoire… pour Noël, des livres dans ta discothèque

cdcollection

La musique c’est bien, mais les livres sur la musique, c’est pas mal aussi. En ces temps où la musique n’est  qu’immatériel, il faudra bien de beaux ouvrages pour remplacer les disques dans vos étagères. Fort de cet argument auquel on n’oppose pas de réplique, Le Kulturiö vous propose quatre lectures saines pour oreilles averties. Et si on vous l’offre pour les fêtes de fin d’année, ce sera encore meilleur.

  • On commence avec un beau livre à la couverture façon Art déco La Fleur au fusil, 14-18 en chansons (éditions Acropole – 29 €) à découvrir avec vos oreilles ci-dessus.

A17CrqAtkPL

Chansons populaires, marches militaires, diatribes anti-Allemands, chansons à boire ou d’amour… Des strophes qu’on recopiait pour les chanter, au sein de toutes les couches de la société.

Continuer la lecture de Classique, rock, histoire… pour Noël, des livres dans ta discothèque

Hellfest 2015 : Mastodon, Vulcain, Phil Anselmo, Cock Sparrer, Epica annoncés

Les Néerlandais d'Epica figurent parmi les nouveaux noms qui viennent d'être dévoilés en vue du festival Hellfest 2015. Une bonne nouvelle pour tous les amateurs de metal symphonique.
Les Néerlandais d’Epica figurent parmi les nouveaux noms qui viennent d’être dévoilés en vue du festival Hellfest 2015. Les amateurs de metal symphonique vont être contents.

Il ne reste plus que 5 groupes à découvrir de l’affiche 2015 du Hellfest. Les organisateurs du festival metal de Clisson, ont en effet dévoilé 26 noms de groupes qui se produiront du 19 au 21 juin 2015 près de Nantes en Loire-Atlantique.

Parmi ces nouvelles formations qui viendront cracher des watts dans les vignes, on peut se réjouir de la venue d’Epica, valeur sûre du metal symphonique. Un genre sous-représenté en festival de metal.

Phil Anselmo, le chanteur de Pantera, se produira avec son groupe Superjoint Ritual. Les Américains de Mastodon et les anglais déjantés de Cock Sparrer seront aussi de la partie.

Les 26 nouveaux groupes : A DAY TO REMEMBER / ARGILE / BRANT BJORK / BUTCHER BABIES / COCK SPARRER / CRUSHER DOCTOR / EPICA / GHOST BRIGADE / GIUDA / HAKEN / INFESTUS / LION’S LAW / LIVINGSTONE / MASTODON / MELECHESH / NO RETURN / ONSLAUGHT / PETER AND THE TEST TUBE BABIES / PRIMATE / SHINING (nor) / SNOT / SUP / SUPERJOINT RITUAL / SYLOSIS / TRIGGERFINGER / VULCAIN

Découvrez l’affiche réactualisée ici.

A noter que si vous voulez des pass 3 jours, il n’en reste quasiment aucun. Pour vous en procurer, c’est par là.

Pour suivre l’actualité de ce blog sur Facebook, c’est par ici.

Marilyn Manson dévoile Pale Emperor, son nouvel album… avant le Hellfest 2015 ?

Vous trouvez cette chanson sympathique ? Il s’agit de Third Day of a Seven Day Binge, premier titre issu du prochain disque de Marilyn Manson, qui vient d’ être dévoilé par le rocker de l’Ohio. The Pale Emperor, dont la sortie est fixée au 20 janvier, sera son dixième album studio.

Il fait suite au calamiteux opus Born Villain (2012). Sûrement le pire de la carrière du chanteur de metal industriel, sur la pente descendante depuis quelques années déjà. Renaîtra-t-il tel le phénix ? Réponse en 2015.

Si vous n’avez pas peur et que vous précommandez l’album, la chanson Third Day of a Seven Day Binge sera à vous.

iTunes: http://found.ee/PaleEmpiTunesDLX
Amazon: http://found.ee/PaleEmpAmzDLX

Tracklist.
Killing Strangers
Deep Six
Third Day Of A Seven Day Binge
The Mephistopheles Of Los Angeles
Warship My Wreck
Slave Only Dreams To Be King
The Devil Beneath My Feet
Birds Of Hell Awaiting
Cupid Carries A Gun
Odds Of Even

Avec un nouvel album à défendre, l’Américain dégingandé fera peut-être partie de la programmation du Hellfest 2015, qui sait…

N’hésitez pas à donner votre avis sur la chanson en commentaire !

Pour suivre l’actualité de ce blog sur Facebook, c’est par ici.

The Fifth Chapter, le nouvel album de Scooter, est disponible

81RIetB8pYL._SL1500_

Le plus improbable des groupes de musique électronique, dont vous connaissez forcément cette chanson, revient pour un 17e album studio, The Fifth Chapter. Celui-ci marque le départ de l’un des deux fondateurs du groupe, Rick J. Jordan, remplacé par Phil Speiser. L’autre membre originel de Scooter, le crooner blond platine MC H.P., est quant à lui bien présent. Le groupe de musique électronique fête ses 20 ans de carrière avec ce disque. Une longévité exceptionnelle pour ce genre musical, malgré un turn-over régulier dans les membres du groupes.

On retrouve toujours la même recette : des Allemands qui signent leurs albums en anglais, un chanteur charismatique et égocentrique, un sérieux côté kitsch, pompier, flon-flon voire musique militaire. Ainsi qu’une tendance à piller tout ce qui marche sans vergogne. Avec Scooter, les chansons scout se mélangent joyeusement avec Carmen de Bizet, la cornemuse, Nirvana, Beck, Lee Hazlewood ou le thème de Terminator.

En langage internet, on appelle ça du WTF, du what the fuck. Le Kulturiö ne se moquera pas trop quand même. Qu’on apprécie leur côté décalé ou pas, il y a quelques pépites dans la discographie de Scooter (pour peu qu’on aime la dance music). Ici, , ou à cet endroit. Ils reprennent même City, un groupe rock d’Allemagne de l’Est des années 80.

Au départ un groupe de new wave

MC H.P. (à l'extrême g.) et Rick (à l'extrême dr.), époque Celebrate The Nun. On ne se moque pas SVP.
MC H.P. (à l’extr. g.) et Rick (à l’extr. dr.), époque « Celebrate The Nun ». On ne se moque pas SVP.

À l’aise dans tous les genres de musique électronique, Scooter est pourtant au départ… un groupe de new wave, Celebrate the Nun. En 1986 à Hanovre, Hans-Peter Geerdes alias H. P. Baxxter (Chant, guitare) rencontre Hendrik Stedler dit Rick J. Jordan (clavier). Les deux Allemands rêvent de devenir le nouveau Depeche Mode. Deux albums plus tard, ils admettront leur échec. Mais peu importe : les deux compères ont mis le pied dans la porte de l’industrie discographique.

Après quelques remixes d’artistes dance comme Adeva ou Ru Paul, les deux hommes ont un pressentiment au début des années 90 : les free parties vont cartonner en Allemagne. MC H.P. demande à son cousin Ferris Bueller de rejoindre le groupe, et Scooter naît à Hambourg en 1994. Jens Thele en sera le manager. Au style naissant techno/acid house, le quatuor va ajouter son goût pour la dance music et le chant façon « rap » d’MC H.P., qui les rend tout de suite identifiables.

maxresdefault
Un coup de génie qui va contribuer, dans le sillage d’autres groupes, à démocratiser la techno qui est alors une musique underground. En 1995, premier (et plus grand) succès dans toute l’Europe, Move Your Ass. En parvenant à se réinventer et à surfer sur les tendances du moment, Scooter va survivre au déclin de la dance en 1998. Il gardera en France son image de cette époque, ce qui explique que le groupe est assez méconnu ici. Alors que les joviaux Allemands cartonnent (presque) dans le monde entier.

Au passage, voici la tracklist du dernier album, « The Fifth Chapter », que vous pouvez vous procurer à l’import ici. Vous pouvez constater au passage que les Qataris ont racheté la chanson n°8, qui n’est autre que le premier single de l’album.

1.     T5C
2.     Who’s That Rave?
3.     Today (featuring Vassy)
4.     We Got The Sound
5.     Radiate (featuring Vassy)
6.     999 (Call The Police)
7.     King Of The Land
8.     Bigroom Blitz (featuring Wiz Khalifa) 
9.     Chopstick (Mado Kara Mieru)
10.   Home Again
11.    Fuck Forever
12.    Jaguare
13.     T.O.O.
14.     Listen
15.     Can’t Stop The Hardcore
16.     Fallin
17.     In Need

Une édition collector 2 CD avec 10 remixes supplémentaires est également sortie.

Ne partez pas, on me signale dans l’oreillette la présence d’un reportage d’Arte sur les héros de l’eurodance. Vous y retrouverez MC H.P. et ses amis (Merci à Laurent Scololo).

Pour suivre l’actualité de ce blog sur Facebook, c’est par ici.