Hellfest 2020 : qui sera le plus fort pour deviner l’affiche ?

hellfest-2020-20190627121051

C’est généralement au mois d’octobre que s’ouvre la billetterie du Hellfest « à l’aveugle », si décriée par certains. Pour patienter, je vous propose un petit jeu de pronostic pour l’édition 2020. Vous pouvez jouer sur les réseaux sociaux du Kulturiö, ou bien à l’ancienne avec vos amis. À vos paris !

Quels groupes vont venir vous malmener les tympans au Hellfest 2020, le plus grand rassemblement français des musiques extrêmes ? Jusqu’à la révélation de la programmation par l’équipe du festival clissonnais, beaucoup s’amusent à pronostiquer, à spéculer sur les formations qui se produiront. On peut en effet faire travailler son imagination, entre les habitués absents depuis une ou deux éditions ; ceux qui sortent un nouvel album ; les artistes que le Hellfest drague depuis des lustres ; les formations pointues qui montent…

hellfest-2017-concours-pass

 
Pour jouer, vous devez deviner au plus juste une partie de la programmation. Chaque bonne réponse vous apportera des points. Vous pourrez ainsi vous départager, et savoir qui remportera le premier pichet de bière du week-end.

COMMENT JOUER ?

Proposez d’ici la veille de l’ouverture de la billetterie du Hellfest 2020 :
Continuer la lecture de Hellfest 2020 : qui sera le plus fort pour deviner l’affiche ?

Festival Cidre & Dragon 2019 : le guide de survie

cd2019

Oyez, oyez ! Chaque année, à l’occasion de Cidre et Dragon, la ville de Merville-Franceville se transforme en cité médiévale fantastique et fourmille de réjouissances. J’ai usé de magie noire et rassemblé ci-dessous informations et conseils pour réussir votre festival.

C’est quand et c’est où ? Samedi 21 et dimanche 22 septembre, à Merville-Franceville (Calvados), à quelques encablures de Cabourg et à deux heures de Paris.  Le samedi, les festivités débutent dès potron-minet et se poursuivent bien après minuit – si vous parvenez à résister au froid. Le dimanche, les gens flânent jusqu’en toute fin d’après-midi, où la ville retrouve peu à peu son calme.

Seigneur des Anneaux. La saga fondatrice de la littérature fantasy sera cette année à l’honneur sur le festival, avec force animations et clins d’œil aux livres de J.R.R. Tolkien et à ses adaptations ciné.

Au bal masqué ohé ohé. On a constaté ces dernières années un déclin des gens déguisés, ou peut-être est-ce dû à la fréquentation grandissante de l’évènement par des spectateurs en civil ? Choisissez bien vos vêtements, que vous soyiez costumé ou pas : même si le soleil brille en journée, le froid régnera le soir. Winter is coming.

IMG_4469

Choisir un costume : quelques conseils. Il y a désormais un thème « fil conducteur  » à Cidre & Dragon. En 2018, Harry Potter avait été choisi, cette année Le Seigneur des Anneaux est à l’honneur. Mais entendons-nous : votre costume n’est pas du tout obligé de se conformer à cet univers. Du moment qu’il vogue sur les étendues imaginaires de la fantasy et du steampunk.

-En panne d’idées ? L’inspiration est à portée de main si nécessaire, dans les BD, roman, manga ou film. Un coup de pouce non négligeable pour mieux accorder vos couleurs ou trouver l’accessoire qui fera toute la différence.

-Mieux vaut tirer parti de sa morphologie et trouver un déguisement qui vous mettra en valeur qu’incarner Gimli le nain si vous faites 1m95.

-N’oubliez pas le confort ! Le déguisement est porté un week-end entier, et vu l’investissement souvent consenti, il devra être réutilisé pour être rentable.

Mon déguisement comporte des armes ?
 Dans le cadre du plan vigipirate, les armes pointues, tranchantes ou coupantes ne sont pas autorisées au festival. Les armes factices doivent tout de même passer le contrôle qui se situe à l’entrée du festival pour recevoir un bracelet de port. Les armes en mousse ou en latex (GN) sont autorisées sans restriction. L’achat d’armes est réglementé en suivant les directives des vendeurs.

Le merveilleux est dans l’égarement. Ne cherchez pas de plan précis de Cidre & Dragon : il n’y en a pas. Dans les contes de fée, le merveilleux survient lorsque les héros sont égarés. J’ai bien peur que vous n’y coupiez pas. Les organisateurs entretiennent volontairement un « flou artistique » pour une plus grande immersion du spectateur. Étonnante, cette sensation d’être perdu dans une ville de 2000 habitants, arpentée en 2018 par plus de… 100 000 festivaliers.
(mise à jour du 10/09/19 : comme pour me faire mentir, il y a bien un plan du festival cette année, ainsi qu’un programme, à découvrir ci-dessous. Reste à savoir s’ils existeront sous forme papier).

69439899_10162177604265055_2883118319244673024_o

Un toit pour la nuit.
Le site officiel de Cidre et Dragon recense quelques solutions d’hébergement pour la durée du festival. Airbnb et logements divers sont complets plusieurs mois à l’avance. La côte fleurie – comme on dit par chez nous – ne manque toutefois pas de locations de tourisme, à condition de s’éloigner un peu. Bonne chance !

Quid de la boustifaille ?
Tout bon festivalier se doit de déguster du cochon grillé/frites avec une bière triple Paix-Dieu. De manière  générale, l’on trouvera un large choix de menus à prix abordables dans les nombreux restaurants de la ville. Pour l’heure, rien de typiquement médiéval au menu, ceci étant.

IMG_4405

Moult activités. Cidre et Dragon propose beaucoup de divertissements aux participants (voir ci-dessous), pour tous les goûts et tous les âges. Vous ne pourrez certainement pas tout faire, alors deux options s’offrent à vous : sélectionner vos activités et vous inscrire ; ou vous perdre dans le festival en laissant le hasard guider vos pas. C’est un des charmes de la manifestation : votre expérience ne ressemblera pas à celle d’un autre participant. Continuer la lecture de Festival Cidre & Dragon 2019 : le guide de survie

L’été des festivals : que valent les « Brigitte » sur scène ?

Les Brigitte se sont produit à Montargis (Loiret), ville de 15.000 habitants, avant de lancer leur tournée estivale.
Les Brigitte se sont produit à Montargis (Loiret), ville de 15.000 habitants, avant de lancer leur tournée estivale. Un show de plus d’1 h 30.

Selon le site web Sourdoreille, le duo des Brigitte figure à la 13ème place du classement des « squatteurs de festivals d’été ». Autrement dit, ce groupe créé en 2010 figure parmi les formations qui se produiront le plus entre mars et septembre 2015 (sauf s’il choppe la grippe d’ici là).

Une place que Brigitte partage avec Too Many Zooz (qui ?), Arthur H, Faada Freddy et Lilly Wood and The Prick. Attendez une seconde… un classement de  « squatteurs de festival », c’est un peu péjoratif non ? Comme si les groupes qui le composaient étaient des machines à fric programmées à engranger pendant la période estivale.

On peut aussi voir les membres de ce classement comme des formations qui n’ont pas peur d’engloutir les kilomètres, et de jouer dans des petites salles. Malgré leur célébrité. On aurait d’ailleurs pu croire disparu le groupe classé premier, Massilia Sound System. Tout un symbole.

Le duo des Brigitte appartient plutôt à la catégorie des groupes qui font le métier. Leur concert du samedi 18 avril dernier dans la ville de Montargis, auquel Le Kulturiö a assisté, était un modèle de set maîtrisé et professionnel. Prends-en de la graine, Bob Dylan.

Quand Brigitte décoche son fameux sourire à la Dalida, ça ne rigole plus.
Quand Brigitte décoche son fameux sourire à la Dalida, ça ne rigole plus.

Trois albums éthérés, malicieux, faussement naïfs sont déjà sortis Et vous, tu m’aimes ? (2010), Encore (2012) et A bouche que veux-tu (2014). Le concert va débuter d’un instant à l’autre. Le Kulturiö ne connait que la reprise de Ma Benz de NTM. Vivats de début de concert, la salle est plongée dans le noir. Un doute assaille votre blogueur préféré (enfin j’espère).

Première constatation après 20 minutes, et quelques pas de danse dictés au public par la soul (et sûrement l’esprit de James Brown) : nul besoin de connaître pour apprécier.
Un excellent point pour un artiste de festival. Cerise sur le gâteau : le set de Brigitte est très bien construit, et jamais mou. Un vrai défi en festival pour tous les groupes qui ne jouent pas fort.

« On ne dit pas les Brigitte, on dit Brigitte »
Accompagnés de clavier, guitare et basse d’un bon niveau, la Normande et Réunionnaise Sylvie Hoarau (44 ans) et la Parisienne Aurélie Saada (36 ans) sont venus présenter leur univers à une salle comble.
« On ne dit pas les Brigitte, on dit Brigitte ». J’aurais dû commencer par écrire ça : c’est ce que les fans vous diront.
Pourtant ces « Brigitte », sont un objet féminin non identifié. A la fois folk, pop, soul, electro, les deux jeunes femmes sont un mélange discret de ces musiques. On est ici autant dans le consensus que peut l’être Stromae.
Bonjour, objet pop, produit de notre époque ! Brigitte tient autant de la beauté de Sophia Loren que de la coiffure de Mireille Mathieu. C’est cet équilibre fragile qui est touchant. On le retrouve aussi dans les paroles. Essayez de lire les paroles à voix haute pour vous rendre compte à quel point elles peuvent être ridicules hors contexte.

Un spectacle de Brigitte revient à écouter un générique de James Bond en regardant les Claudettes danser (Faites-vous une idée dans la vidéo ci-dessus).
Mais ce duo-concept n’est pas sans âme. Le côté féministe revendicatif de ces deux femmes va bien plus loin que les Spice Girls. Sylvie Hoarau et Aurélie Saada arrivent à détourner les codes de la femme-objet. Un peu comme si elles disaient : « Tu peux m’admirer comme une femme des années 1970, mais respecte-moi comme une femme des années 2010 ».

  • Le Kulturiö n’a pas chomé et a pris 500 photos pendant le concert. A peine si j’en trouve une où elles sont moches. A en rendre jaloux Andy Warhol.Voici une petite sélection :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

De la télé-réalité à l’opéra… sans passer par la case TF1

Un opéra dans un Zénith, hérésie ?
Un opéra dans un Zénith, hérésie ? « Orphée aux enfers », inventif et frais, teinté du sceau de l’amateurisme décomplexé, démontre l’inverse.

Puristes de l’opéra, fuyez ! Ce soir, lundi 27 avril, 20 heures au Zénith de Caen, Chanel Styx vous propose, « L’OPI show », sa dernière télé-réalité à la mode. Une Île de la Tentation sauce opéra-bouffe, avec des Dieux satyres prêts à venir piquer les petites copines de ces vermisseaux d’humains. Le Kulturiö a assisté à la seconde représentation de cet ovni lyrique, dans une salle de spectacles plus habituée au Cirque de Chine et à Eddy Mitchell.

En guise de Nikos Aliagas, pour nous guider pendant les 2 h 40 du spectacle (entracte comprise), l’Opinion Publique personnifiée. Une présentatrice star prête à toutes les compromissions pour pimenter la relation de couple entre le musicien bellâtre Orphée et la Nabilla de service, Eurydice.
Le roi des Enfers, Pluton, charmé par la demoiselle, va s’en mêler.

En ce moment, je joue pas mal à Candy Crush, j’en suis au niveau 666,

se marre la divinité, téléphone portable en main.

Derrière ce pitch riche en anachronismes (et en humour), une version modernisée et raccourcie d’Orphée aux enfers, opéra-bouffe bien connu de Jacques Offenbach. À découvrir ce soir dans la cité caennaise (Calvados), en moyenne pour trente euros.

Une prouesse pour un tel spectacle, rassemblant plus de 100 personnes costumées sur scène, et le triple autour. Garder une qualité élevée dans l’interprétation, les costumes, la direction artistique… à prix réduit : c’est une des missions de La Fabrique de l’Opéra, qui a mis sur pied le spectacle.

Cette franchise associative chapeaute la production d’opéras coopératifs partout en France : Annecy, Grenoble, Levallois, Marseille, Orléans… Dans chaque ville, professionnels et amateurs travaillent main dans la main à la production de spectacles. Toutes les bonnes volontés locales, scolaires et bénévoles sont impliquées dans la conception, des coiffeuses jusqu’aux hôtes d’accueil du public dans la salle.

À Caen, quatre cents jeunes de 16 à 22 ans ont contribué à une production astucieuse et à la bonne humeur communicative. L’amateurisme est bien sûr palpable (sauf chez les chanteurs et chanteuses) mais l’opéra-bouffe est le royaume de l’incongru.

Les quelques couacs de danse, de costumes, de technique… ne gâchent en rien cet opéra qui bouge, à la scénographie proche d’une comédie musicale. Audacieuse dans l’utilisation de la vidéo comme dans les aménagements apportés au texte et à la musique originale.

Orphée, star antique
Penchons-nous un peu sur le personnage qui donne son titre à cet opéra-bouffe du Français d’origine allemande Jacques Offenbach (1819-1880). Héros de la mythologie grecque, Orphée n’est pas un inconnu. Coutumier des liftings d’intrigue. Il a notamment été incarné au cinéma dans des versions modernisées par Jean Marais ou Francis Huster (si si).

Francis Huster dans
Francis Huster joue Orphée dans « Parking » de Jacques Demy (1985).
Ici sous les traits de Jean Marais, dans
Orphée sous les traits de Jean Marais, dans le film éponyme de Jean Cocteau (1950).

Le 21 octobre 1858, Orphée aux enfers est joué pour la première fois, dans la France de Napoléon III. La liberté d’expression est toutefois en expansion, notamment dans la presse avec des caricaturistes comme Honoré Daumier. Les références à l’actualité ou à l’Histoire dans les spectacles, que l’on réécrit de semaines en semaines, font déjà hurler de rire les spectateurs.

Opération séduction
Le compositeur de La vie parisienne, Jacques Offenbach, se complait dans ce rôle. Il incorpore les premières notes de La Marseillaise dans une mélodie. Scandale.
Aujourd’hui en 2015, rien de tout ça. Mais l’art lyrique a besoin de retrouver un vent de liberté pour séduire un plus vaste public. Et le choix d’une télé-réalité comme cadre d’un spectacle sur des gens aux mœurs légères est vraiment judicieux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Opéra d’Hector Crémieux et Ludovic Halévy, sur une musique de Jacques Offenbach créé le 21 octobre 1858 au théâtre des Bouffes-Parisiens. Mis en scène par Philippe Bombled et dirigé par Didier Horry. Chœur et orchestre universitaire régional.
    Dernière représentation, ce lundi 27 avril à 20 heures. Vous pouvez acheter vos tickets directement au guichet du Zénith de Caen, 6 rue Joseph Philippon, ou directement en ligne.

Classique, rock, histoire… pour Noël, des livres dans ta discothèque

cdcollection

La musique c’est bien, mais les livres sur la musique, c’est pas mal aussi. En ces temps où la musique n’est  qu’immatériel, il faudra bien de beaux ouvrages pour remplacer les disques dans vos étagères. Fort de cet argument auquel on n’oppose pas de réplique, Le Kulturiö vous propose quatre lectures saines pour oreilles averties. Et si on vous l’offre pour les fêtes de fin d’année, ce sera encore meilleur.

  • On commence avec un beau livre à la couverture façon Art déco La Fleur au fusil, 14-18 en chansons (éditions Acropole – 29 €) à découvrir avec vos oreilles ci-dessus.

A17CrqAtkPL

Chansons populaires, marches militaires, diatribes anti-Allemands, chansons à boire ou d’amour… Des strophes qu’on recopiait pour les chanter, au sein de toutes les couches de la société.

Continuer la lecture de Classique, rock, histoire… pour Noël, des livres dans ta discothèque

Hellfest 2015 : Mastodon, Vulcain, Phil Anselmo, Cock Sparrer, Epica annoncés

Les Néerlandais d'Epica figurent parmi les nouveaux noms qui viennent d'être dévoilés en vue du festival Hellfest 2015. Une bonne nouvelle pour tous les amateurs de metal symphonique.
Les Néerlandais d’Epica figurent parmi les nouveaux noms qui viennent d’être dévoilés en vue du festival Hellfest 2015. Les amateurs de metal symphonique vont être contents.

Il ne reste plus que 5 groupes à découvrir de l’affiche 2015 du Hellfest. Les organisateurs du festival metal de Clisson, ont en effet dévoilé 26 noms de groupes qui se produiront du 19 au 21 juin 2015 près de Nantes en Loire-Atlantique.

Parmi ces nouvelles formations qui viendront cracher des watts dans les vignes, on peut se réjouir de la venue d’Epica, valeur sûre du metal symphonique. Un genre sous-représenté en festival de metal.

Phil Anselmo, le chanteur de Pantera, se produira avec son groupe Superjoint Ritual. Les Américains de Mastodon et les anglais déjantés de Cock Sparrer seront aussi de la partie.

Les 26 nouveaux groupes : A DAY TO REMEMBER / ARGILE / BRANT BJORK / BUTCHER BABIES / COCK SPARRER / CRUSHER DOCTOR / EPICA / GHOST BRIGADE / GIUDA / HAKEN / INFESTUS / LION’S LAW / LIVINGSTONE / MASTODON / MELECHESH / NO RETURN / ONSLAUGHT / PETER AND THE TEST TUBE BABIES / PRIMATE / SHINING (nor) / SNOT / SUP / SUPERJOINT RITUAL / SYLOSIS / TRIGGERFINGER / VULCAIN

Découvrez l’affiche réactualisée ici.

A noter que si vous voulez des pass 3 jours, il n’en reste quasiment aucun. Pour vous en procurer, c’est par là.

Pour suivre l’actualité de ce blog sur Facebook, c’est par ici.

Marilyn Manson dévoile Pale Emperor, son nouvel album… avant le Hellfest 2015 ?

Vous trouvez cette chanson sympathique ? Il s’agit de Third Day of a Seven Day Binge, premier titre issu du prochain disque de Marilyn Manson, qui vient d’ être dévoilé par le rocker de l’Ohio. The Pale Emperor, dont la sortie est fixée au 20 janvier, sera son dixième album studio.

Il fait suite au calamiteux opus Born Villain (2012). Sûrement le pire de la carrière du chanteur de metal industriel, sur la pente descendante depuis quelques années déjà. Renaîtra-t-il tel le phénix ? Réponse en 2015.

Si vous n’avez pas peur et que vous précommandez l’album, la chanson Third Day of a Seven Day Binge sera à vous.

iTunes: http://found.ee/PaleEmpiTunesDLX
Amazon: http://found.ee/PaleEmpAmzDLX

Tracklist.
Killing Strangers
Deep Six
Third Day Of A Seven Day Binge
The Mephistopheles Of Los Angeles
Warship My Wreck
Slave Only Dreams To Be King
The Devil Beneath My Feet
Birds Of Hell Awaiting
Cupid Carries A Gun
Odds Of Even

Avec un nouvel album à défendre, l’Américain dégingandé fera peut-être partie de la programmation du Hellfest 2015, qui sait…

N’hésitez pas à donner votre avis sur la chanson en commentaire !

Pour suivre l’actualité de ce blog sur Facebook, c’est par ici.