Classique, rock, histoire… pour Noël, des livres dans ta discothèque

cdcollection

La musique c’est bien, mais les livres sur la musique, c’est pas mal aussi. En ces temps où la musique n’est  qu’immatériel, il faudra bien de beaux ouvrages pour remplacer les disques dans vos étagères. Fort de cet argument auquel on n’oppose pas de réplique, Le Kulturiö vous propose quatre lectures saines pour oreilles averties. Et si on vous l’offre pour les fêtes de fin d’année, ce sera encore meilleur.

  • On commence avec un beau livre à la couverture façon Art déco La Fleur au fusil, 14-18 en chansons (éditions Acropole – 29 €) à découvrir avec vos oreilles ci-dessus.

A17CrqAtkPL

Chansons populaires, marches militaires, diatribes anti-Allemands, chansons à boire ou d’amour… Des strophes qu’on recopiait pour les chanter, au sein de toutes les couches de la société.

Des refrains qui ont soutenu le moral des Français pendant la Grande Guerre. Musiques de tradition orale, ces chansons n’avaient que très peu été enregistrées au XIXe siècle. Radio France a ressuscité une partie de ce répertoire centenaire. Pour découvrir tout cela, c’est par ici.

Ce livre, signé par le journaliste Bertrand Dicale, n’a qu’un défaut : ne pas être livré avec un CD. Ce n’aurait pas été du luxe, comme on ne trouve les chansons que sur Internet.

  • Au rayon livres à ranger près de la chaîne hifi, La discothèque idéale de la musique classique
    se pose là (Actes Sud/Classica – 18,80 €).la-discotheque-ideale-de-la-musique-classique-9782330002169_0

Quelle intégrale des Symphonies de Beethoven acheter ? Quelle version du Requiem de Fauré se procurer pour découvrir l’œuvre dans les meilleures conditions ? Si l’on a aimé Carmen, que faut-il écouter de Bizet ?

Ce petit précis de 300 pages condense en quelques lignes de nombreux avis et critiques de la revue musicale Classica. Vous savez, celle que vous avez eu la flemme d’acheter par peur de vous ennuyer au bout de deux pages.

Pourtant, acheter de la musique classique à l’aveugle, c’est courir de grands risques d’être déçu. Quand on explore un genre musical, autant s’y prendre correctement pour former tout de suite son oreille à la découverte de la qualité.

Cet ouvrage remplit parfaitement sa fonction : identifier quel(s) compositeur(s) vous attirent (ils sont classés par ordre alphabétique), et orienter votre écoute vers certains enregistrements majeurs.

Les textes ne sont pas nébuleux, et leur simplicité peut envie de découvrir Joseph Haydn, Robert Schumann ou Gioacchino Rossini rien qu’en lisant la description.

  • Autre ouvrage qui ne dépareillera pas dans votre discothèque :
    Faces B (éditions Hors Collection – 16, 90 €). Face-B-1

Quel est le point commun entre les chansons suivantes ? Il venait d’avoir 18 ans de Dalida, The Man Who Sold The World de David Bowie, J’ai demandé à la Lune d’Indochine ou Talk Show Host de Radiohead.

A leur sortie, ces titres étaient des faces B et ils auraient pu ne jamais connaître le succès. Idem pour Les Champs-Elysées de Joe Dassin ou Strawberry Fields Forever des Beatles.

De taille identique à un 45 tours, le livre Faces B raconte les anecdotes de « 180 titres de légende » (avouez, ça fait très pub pour RFM). Ce sont de petits hasards et autres battements d’ailes du papillon qui ont permis à ces chansons de se frayer un chemin vers la gloire, l’argent facile, etc.

En prime, de jolies pochettes de vinyl à découvrir dans cet ouvrage qui a le bon goût de rester léger, et de ne pas assommer le lecteur avec une tonne de références.

Page 44, on peut même apercevoir une rareté : Charles Aznavour sans cheveux gris (Je me dépêche d’écrire cet article, j’ai peur qu’il arrête de respirer avant que j’écrive le point final).

  • Pour ceux qui ne jurent que par la guitare, L’Odyssée du Rock (éditions Hors Collection – 29, 90 €) fête les 60 ans de ce genre musical increvable, avec une édition revue et augmentée.

9782258113459

Le 6 juillet 1954, Elvis Presley enregistre That’s All Right Mama aux studios Sun. Ce jour restera pour beaucoup la date fondatrice du rock’n’roll. Année après année, on retrouve dans L’Odyssée du Rock, volumineux ouvrage, tout ce qu’il faut savoir sur les groupes et événements fondateurs.

Certes, c’est devenu une musique de (vieux) jeune, mais de bons disques continuent régulièrement à sortir… et les rockers légendaires à mourir. Alors un peu de respect s’il vous plaît !

Un aperçu des mariages du rock avec reggae, funk, folk, heavy metal, electro sont là aussi pour donner à ce livre une polyvalence bienvenue pour brosser six décennies de cette musique. C’est presque écrit trop petit pour la masse d’informations délivrée…

Heureusement, le livre est fort bien illustré avec des images des artistes sélectionnées pour leur rareté. L’Odyssée du Rock se revendique lui-même comme « incomplet et subjectif », mais quel œuvre d’un passionné ne le serait pas ?

Joyeuses fêtes, et bonne lecture !

La chronique audio a été originellement diffusée sur Radio C2L. Écriture, présentation : Jérôme Perrot. Mixage : Jean-Baptiste Cassou.

Pour suivre l’actualité du Kulturiö sur Facebook, c’est par ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s