Shadow, une inquiétante étrangeté qui se regarde et s’écoute


Trente-cinq minutes en compagnie de la voix d’Asia Argento, ça ne se refuse pas. Partez pour un voyage d’étrangeté sonore et visuelle avec « Shadow », une film signé des Suisses Pascal Greco et Philippe Pellaud (alias Kid Chocolat). Il est accessible gratuitement jusqu’au 31 mai.

Si vous préférez vous concentrer sur la bande originale (ou que vous avez un travail tout pourri à finir sur Excel en même temps), la bande originale est disponible ci-après :

Ce moyen-métrage, aux images éprises de liberté mais aussi suintantes d’angoisse, est inspiré d’un film expérimental méconnu : Koyaanisqatsi (1982), de Geoffrey Reggio, mis en musique par le compositeur de musique classique minimaliste Philip Glass. Bande-annonce ci-dessous :

Regardez-le, et découvrez à quel point Home de Yann Arthus-Bertrand ou la musique d’Interstellar sont des plagi… hum… des hommages. Si vous aimez la musique minimaliste, découvrez aussi Steve Reich, dont je vous ai parlé la semaine dernière.

2 réflexions sur “Shadow, une inquiétante étrangeté qui se regarde et s’écoute

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s