BD | Avec « Ici », mettez de la poésie dans votre confinement

L’étonnant roman graphique de Richard McGuire, prix du meilleur au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême en 2016, est l’un de ces ouvrages déroutants au premier abord, mais si réconfortants qu’on les ressort régulièrement de la bibliothèque. Entre temps, 2020 est arrivé, rendant notre rapport à l’écoulement de l’horloge presque palpable. Au-delà de la question du temps, vient celle de l’espace, illustrée dans notre quotidien par la multiplication des files d’attente : comment faire pour ne pas être tous au même endroit, au même moment ? Des interrogations auxquelles ce roman graphique répond à l’aide d’une expérience sensorielle inédite, en nous faisant ressentir ce sentiment puissant et presque magique du temps qui passe.

Extrait du roman graphique Ici, aux éditions Gallimard.

De quoi ça parle ?
Ici raconte l’histoire d’un lieu, vu d’un même angle, et celle des êtres qui l’ont habité à travers les siècles. Au départ, un salon avec une cheminée, un tapis, rien de plus, rien de moins. Dans cet espace délimité, les existences se croisent, s’entrechoquent et se font étrangement écho, avant d’être précipitées dans l’oubli. Un synopsis déroutant, mais quel ovni ne l’est pas ? Richard McGuire, renommé pour son travail, d’illustration dans le New Yorker, le New York Times ou Le Monde crée avec Ici une poésie unique qui prend davantage son sens page après page.

Extrait du roman graphique Ici, aux éditions Gallimard.

Dans ce huis-clos d’un genre nouveau à la narration étrange et qui fonctionne presque sans dialogue, chaque double page est comme une porte, située toujours au même endroit, que l’on vient juste d’ouvrir, et dont nous sommes le témoin invisible. Chaque nouvelle scène de vie en dissimule en fait plusieurs. Tout d’abord, vous remarquerez des indices dissimulés dans les images, des jeux sur les formes et les couleurs d’une page sur page. Au fil des pages, on suit bientôt plusieurs histoires parallèlement, comme dans les albums de Gotlib.

Extrait du roman graphique Ici, aux éditions Gallimard.


Magnifié par le dessin de Richard McGuire, où l’animé comme l’inanimé semble doué de raison, Ici pousse à son paroxysme un concept de découpage très ingénieux qui fera appel à vos capacités d’observation et à votre mémoire. Pour reconstituer l’histoire de plusieurs protagonistes, il ne sera pas rare de revenir en arrière dans les pages et de jouer au jeu des déductions. Comme l’on pourrait le faire en feuilletant un vieil album de photos.

Les Sims, Einstein et la rivière du temps
Avec une pointe du plaisir sadique que l’on éprouve en jouant aux Sims, la lecture d’Ici se révèle être au final une expérience sensorielle sur papier sans équivalent, en tout cas à ma connaissance. De sympathiques références à la peinture (Hopper, Caillebotte, Turner) ou au cinéma muet raviront les connaisseurs.
Les scientifiques ne seront pas en reste : Ici est aussi une bande dessinée qui questionne aussi très intelligemment notre conception du temps qui passe. Or, celle-ci est complètement erronée depuis plus d’un siècle. La faute à un certain Einstein, qui en 1905, met au point sa théorie de la relativité restreinte, puis celle de la relativité générale, en 1915. Comme l’explique pourtant le physicien Thibault Damour, professeur à l’Institut des hautes études scientifiques et membre de l’Académie des sciences, la rivière du temps est gelée.

L’écoulement du temps est une illusion (…) Ce que sentait Proust intuitivement et ce que Einstein suggère, c’est que la vraie réalité est hors du temps. Il faut imaginer comme des paquets de cartes les uns sur les autres. Les cartes sont comme des photographies du passé, du présent et du futur, qui coexistent. Il n’y a pas quelque chose qui s’écoule (…) On a l’illusion de n’avoir d’informations que sur les cartes d’en dessous, celles du passé, et du coup tout se passe comme si on vieillissait.

Extrait du roman graphique Ici, aux éditions Gallimard.


Tu as aimé ce roman graphique ? Tu l’as détesté ? Tu veux m’en suggérer d’autres ? Apporte donc de l’eau au moulin dans les commentaires ou sur Facebook, Instagram & Twitter.


TU EN VEUX ENCORE ?

👀 Si tu veux stalker Le Kulturiö sur les réseaux sociaux ou t’abonner à la newsletter (en bas à droite de la page d’accueil), c’est par ici que ça se passe.

À NE PAS MANQUER…
👉Viens écouter et regarder mon impitoyable playlist
👉 Lecture | Viens découvrir ma sélection et soutiens les libraires indépendants
👉 Le ciné te manque après 21 h ? Viens créer ton festival de ciné dématérialisé !

2 réflexions sur “BD | Avec « Ici », mettez de la poésie dans votre confinement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s